Hors de question de payer pour les erreurs du Setom !

le 1 août 2014

Le SETOM (Syndicat mixte pour l'Etude et le Traitement des Ordures Ménagères) augmente son budget de près de 16%.

Gérard Volpatti, président de la CAPE, et Jean-Michel Maureille, vice-président en charge de la collecte et de la valorisation des déchets, ont pris acte, avec gravité, du vote de la délibération modificative actant l’augmentation du budget du SETOM de 16%, via un emprunt.

Ils regrettent amèrement que les arguments portés par les élus de la CAPE sur les fautes commises par la présidence actuelle du SETOM depuis 6 ans n’aient pas été entendus. Ils rappellent leur volonté que les comptes soient assainis le plus rapidement possible et que notre environnement soit enfin clairement protégé : l’audit de la CRC qu’ils ont réclamé devra faire toute la lumière sur ces dévoiements.

Ils continuent d’ailleurs à soutenir l’association des riverains de la déchèterie de la Chapelle-Réanville/Mercey dans son combat contre les nuisances olfactives. Pour Gérard Volpatti et Jean-Michel Maureille « il est hors de question de faire payer aux habitants de la CAPE les erreurs du SETOM. Malheureusement, cette délibération, qui a été votée hier sans l’appui de la CAPE, va obliger les collectivités à augmenter la pression fiscale déjà suffisamment lourde pour tous les Eurois ».

Partager cette page