L’assainissement

Le Service Assainissement est responsable de 7 stations d’épuration et de 300 kilomètres de canalisations. Il assure la collecte et le traitement de 2,5 millions de mètres cubes d’eaux usées produites chaque année par les 48 000 habitants disposant d’un réseau d’assainissement collectif (22 000 foyers).

Le service est en relation permanente avec les équipes opérationnelles des délégataires (Lyonnaise des Eaux, VEOLIA eau), lesquels assurent une veille continue d’intervention sur les réseaux, les postes de pompage, les ouvrages annexes et les stations de traitement. Ce partenariat entre collectivité et délégataire se traduit également par le respect des engagements de la certification environnementale ISO 14001 étendue à tous les systèmes d’assainissement du territoire.

A quoi sert une station d’épuration ?

Une station d’épuration traite les eaux usées (toilettes, salles de bains, cuisines…) des habitants d’une ou de plusieurs communes (station intercommunale). Les eaux traitées font l’objet de contrôles réguliers afin de s’assurer de la qualité de l’eau restituée.

Comment s’effectue l’épuration ?

Le procédé le plus courant consiste à faire digérer la pollution organique par des bactéries spécialisées. Ces bactéries évoluent dans les bassins où arrive l’eau usée débarrassée des plus gros déchets (dégrillage, dessablage, dégraissage). Le mélange eau/bactéries est ensuite dirigé dans un bassin de décantation (clarificateur). On recueille au fond les boues d’épuration, et l’eau claire en surface est rejetée au milieu naturel. Il existe d’autres procédés plus rustiques, comme le lagunage naturel (lagune d’Aigleville), ou la filtration (filtre à zéolithe de Sainte-Colombe). Là encore, l’épuration est assurée par des micro-organismes.

Qu’en est-il des habitations non raccordées au réseau ?

Si le réseau d’assainissement passe dans la rue, il est obligatoire de s’y raccorder dans les deux ans suivant sa création. Une habitation raccordable mais non raccordée est assujettie à la redevance assainissement dès la création du réseau, et cette redevance peut doubler en cas de non-conformité.
Les habitations non desservies par un réseau d’assainissement collectif doivent être équipées d’un assainissement autonome (fosse, épandage, …).

Qu’est ce que l’assainissement non collectif ?

On désigne par « assainissement non collectif », ou « assainissement autonome », tout système d’assainissement effectuant la collecte et le traitement des eaux usées domestiques des habitations non raccordées au réseau public d’assainissement. L’assainissement non collectif est un mode d’épuration à part entière, restituant une eau de qualité après épuration par les micro-organismes du sol, ou par un système de traitement spécifique (micro-station).

Qu’est ce que le SPANC ?

Le SPANC est l’abréviation du Service Public d’Assainissement Non Collectif, opérationnel depuis le 1er janvier 2006 sur le territoire de SNA. Le SPANC a pour missions le conseil aux usagers, ainsi que les contrôles des installations :

contrôles d’implantation, de conception et de bonne exécution des installations neuves (ex: permis de construire).
contrôles de bon fonctionnement, d’entretien et de diagnostic des installations existantes (ex: contrôles lors de ventes).
diagnostic généralisé de l’existant pour détecter les installations polluantes et mettre en œuvre des opérations de réhabilitation (en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et le Conseil général).

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×